Quand la pollution égocentrique dénature le parvis de l'Hôtel de Ville lors des journées européennes du patrimoine

Enorme déception pour tous les Carriérois invités à se rendre à l'Hôtel de Ville pour les journées européennes du patrimoine quand, à leur arrivée, ils découvrent un parvis complètement dénaturé (Cf. photos ci-dessous) :

- un triptyque vert en plein milieu du parvis, au pied de l'escalier d'honneur qui mène à l'Hôtel de Ville, qui n'a pour seul objet que d'assurer une promotion démesurée et égocentrique ;

- un panneau d'affichage supplémentaire qui donne à voir les mêmes photographies promotionnelles le long de l'allée qui mène à la porte de l'Hôtel de Ville ;

- encore un autre panneau avec les mêmes photos promotionnelles à la sortie du parking, rue Georges Clémenceau ;

- deux gros drapeaux et une banderole sur la pelouse du parvis de l'Hôtel de Ville, sans aucun lien avec l'événement, mais probablement destinés à rattraper 6 années de concertation 100% fictive ;

- un collecteur de vêtements juste à côté de la porte d'entrée de l'Hôtel de Ville qui pourrait être placé ailleurs tout en gardant sa fonction sociale ;

- et pour clôturer le tout : une plaque nominative, fixée sur la façade même de l'Hôtel de Ville, pour bien comprendre que l'Hôtel de Ville n'est plus la maison des Citoyens Carriérois !

RÉAGISSONS !

Apporter votre témoignage

Quelle honte pour notre ville que d'offrir un si piètre spectacle d'égocentricité excessive sur le parvis de l'Hôtel de Ville, en pleines journées européennes du patrimoine.

Redonner ses lettres de noblesse à notre Hôtel de Ville et arrêter d'en faire un espace publicitaire est aujourd'hui une priorité.

Christophe DELRIEU

 

 

Revenir